intelligence

Pourquoi a-t-on des « éclairs de génie » lorsqu’on s’y attend le moins en se brossant les dents ou en prenant une douche ? Parce que l’intelligence nait du vide, d’un vide fait sur le mental et qui laisse place à un état élargi de conscience. Or nous vivons une sur-abondance des pensées alimentée par un bombardement d’informations permanent, une infobésité comme il est devenu plus costume de l’appeler. Quand je suis dans le bus qui me ramène chez moi après ma journée de travail j’observe que mes contemporains sont très investis à occuper leur esprit de contenus issus de leur smartphone. 90% ont leurs écouteurs vissées dans leurs oreilles. Mais plus nous nous occupons l’esprit plus nous empêchons le vide de se faire. Or nous avons un besoin pressant de nouvelles idées pour faire face aux nombreuses crises qui s’offrent à nous. Il est important de se ménager des moments vides ou rien ne vient alimenter nos pensées, de créer une vacuité.

Ce que je crains c’est que n’ayant pas pu faire transiter notre société de (sur)consommation vers une société de l’intelligence et comme nous y étions destiné, nous aurons demain des produits de consommation courantes qui vont investir notre intelligence, des prêts à penser qui viendront nous dire comment penser telle ou telle situation et s’y orienter. Beaucoup s’y consacreront, les consommeront, parce qu’ils n’auront pas su se ménager des instants de vide.

La capacité à faire le vide est un muscle qui s’entretient et se renforce au quotidien. La méditation et ce que l’on nomme la pleine présence sont des alliés dans cette voie.