J’aime la narration de leur .

Les frères avaient en outre je trouve une voix qui se prêtait bien à la transmission du savoir.

J’étais un fan de leur émission culte TempsX que j’ai suivie étant enfant.

J’ai rencontré l’un des 2 frères lors d’une courte entrevue il y a une dizaine d’années à lors d’une manifestation sur le .

Eux-mêmes ont eu l’occasion de s’exprimer sur une prestation télévisée da.s laquelle j’étais interviewé il y a un peu plus de 20 ans. J’y reviendrai

Partager sur Twitter

J’habite un quartier très proche du centre et j’étais étonné de les entendre croasser et ne serait-ce même que de les voir. Ils s’arrêtaient sur les toits des maisons voisines et croassaient des minutes durant. C’était une expérience étrange qui me procurait un sentiment pas forcément plaisant. Leur croassement n’est en effet pas une expérience mélodieuse pour les oreilles et elle m’intriguait. Cela s’est produit 2 années de suite. Je crois que la première année c’était en durant l’hiver. Je me posais la question de leur présence en ville qui était une chose étonnante à mes yeux et du fait qu’en 8 ans de présence dans le quartier je n’en avais jamais vu qui se comportaient ainsi et même je n’en avais jamais vu tout court. Que faisaient-ils là ? Etait-ce dû à un manque de nourriture les poussant à venir chercher ailleurs de quoi se repaître ? Je me souviens d’une discussion avec un spécialiste des il y a très longtemps me parlant des mouettes qui remontant la Seine allant chercher leur nourriture jusqu’à faute de pouvoir se nourrir comme à leur habitude dans leur milieu d’origine. Les agissaient-ils selon le même réflexe instinctif ?
Cette année les corbeaux ne sont pas là. Pas un seul croassement à l’horizon. Ont-ils trouvé meilleure condition pour leur estomac dans leur milieu habituelle ou ont-ils disparu dans l’indifférence des gens des villes ? Impossible de savoir à priori. Dans ma mémoire lorsque je fouille je me souviens d’un récit moyenâgeux qui assimilaient les corbeaux à la famine, les épidémies, la mort, les guerres. Etaient-ils là dans nos villes annonciateurs de quelque chose qui impacterait les populations ?

Partager sur Twitter

Ils sont très peu nombreux. L’autre jour j’ai vu ce qui ressemble à une moineau passer devant moi. Et là aujourd’hui il fait 8 degré après que nous ayons connu un épisode hivernal de froid et de grisaille. Leur annonçait-il le retour d’un clément et par la même occasion alors que nous sommes fin janvier les tous premiers prémices d’un adoucissement printanier ?

Partager sur Twitter