Qu’est ce qui diffère le succès de la réussite ?

Note d’introduction : Je ré-édite cet écrit il y a 4 ans à l’époque sur mon compte linkedin… mon intuition était bonne et je viens d’en faire une nouvelle fois l’expérience tout récemment. Il est essentiel de faire la nuance entre la et le succès. Je vous laisse (re)découvrir cet article en souhaitant vous livrer sa suite inspirée de mon expérience récente donc. J’ai apporté quelques correctifs sur la forme par rapport à la version originale et pour une lecture plus fluide. Le fond n’a pas été modifié. Bonne lecture.

Je pense pour ce qui me concerne qu’il est urgent qu’il soit clarifié la notion de succès ainsi que celle de car à mon sens ce sont 2 notions bien distinctes et leur amalgame est préjudiciable c’est à dire qu’il est une source de malentendus aussi bien en entreprise qu’en dehors c’est à dire dans nos rapports en tant qu’individus au sein d’une même société, d’un même pays.

Posez-vous la question juste quelques secondes avant de poursuivre la lecture de ce billet : savez-vous précisément distinguer la du succès ?

Ce n’est pas si évident n’est-ce pas ? Souvent les 2 notions sont confondues et l’une est employée alors que l’autre conviendrait mieux au contexte.

Cette confusion, il m’arrivait de la faire avant que je prenne le d’y réfléchir délibérément.

Cela m’a permis de comprendre tout d’abord que nous sommes acculturés pour ce qui relève de ces notions car notre éducation, nos médias et nos institutions ne sont pas tournés vers ce qui fonctionne mais vers ce qui à l’inverse ne fonctionne pas. Notre lui pourtant on le sait, ne fait pas la différence entre les 2, c’est à dire entre ce qui fonctionne et ne fonctionne pas. Il n’a aucune notion véritable de ce que signifie la négation. « Ne tombe pas » dit à un enfant lui fait perdre ses moyens car son cerveau n’entend que le mot « tombe » et zappe les termes « ne » et « pas »…

Je vous livrer une réponse imparfaite cependant sur la différence entre ces 2 notions car je m’aperçois moi-même que la délimitation que j’en fais nécessiterait d’être affutée et précisée, signe que je suis moi-même concerné par la nécessité de mieux me cultiver et réfléchir sur ces sujets mais voici ma première analyse en souhaitant qu’elle soit le socle d’une réflexion plus élaborée donc.

Parlons du succès tout d’abord.

Le sens commun du mot succès renvoie à l’obtention de résultats auprès d’un public : « cette pièce de théâtre est un succès » (sous entendu : elle draine un public nombreux), « il a du succès en affaires » (sous entendu : il enchaine les contrats, les tractations, les entreprises), « il/elle a du succès auprès des femmes/des hommes » (sous entendu : il ou elle multiplie les rencontres/les aventures). 

Et concernant la maintenant.

La elle ne relève pas d’un public ou pas spécifiquement. La réussite relève plutôt de l’atteinte d’objectifs précis ou de résultats tangibles : « ce projet est une réussite », « il a réussi son examen », « j’ai réussi à le convaincre ».
Il est vrai que l’on pourrait dire : « je l’ai convaincu avec succès » mais c’est le signe justement de cet amalgame entre réussite et succès à mon sens. Il est plus naturel de dire que l’on a réussi à convaincre une personne que de dire qu’on l’a convaincue avec succès. D’ailleurs le mot succès, il est intéressant de le noter, ne renvoie à aucun verbe, à aucune action contrairement au terme « réussite » : réussir. Cherchez le verbe équivalent au mot succès, vous verrez qu’il n’existe pas. Il est toujours employé avec un verbe : « avoir du succès » et « rencontrer du succès ».

Pas plus tard qu’hier il m’est apparu que la réussite pouvait emmener au succès, et que le succès ensuite était susceptible d’amener d’autres réussites à la manière d’un cercle vertueux. Si vous multipliez les réussites, des atteintes d’objectifs tangibles en somme, votre entourage ou votre public, finira par le voir ce qui procurera auprès de celui-ci un effet qui l’engagera à s’intéresser à vous, à vous suivre et à vous consacrer : le succès. Ensuite fort de ce succès auprès d’un public, vous inspirerez des personnes à vous apporter leur aide, leur confiance et à vous apportez des moyens d’atteindre des objectifs supplémentaires que vous n’auriez pas atteints sans eux. Vous connaitrez donc de nouvelles réussites qui ensuite généreront une forme de succès plus grande.
Prenons l’exemple d’une pièce de théâtre. Pour effectuer une représentation d’une pièce de théâtre il faut atteindre tout un tas d’objectifs bien précis et tangibles. Il faut écrire la pièce, trouver un producteur qui vous suive, convaincre des artistes de la jouer, constituer une troupe qui fonctionne ensemble, convaincre un théâtre, effectuer des répétitions, communiquer pour faire connaitre la pièce, etc. Ces réussites atteintes le public sera au rendez-vous ; la pièce de théâtre connaitra le succès. Le succès atteint, vous intéresserez d’autres théâtres, d’autres producteurs à vous faire confiance… sur la même pièce ou sur une autre qui vous sera demandée… ce sont d’autres réussites en puissance qui vous engageront sur la voie d’un succès plus grand, c’est à dire, dans un plus grand théâtre avec un public plus nombreux, etc.

En introduction j’ai écris que l’amalgame entre les 2 termes (succès et réussite) est une source de malentendus dans l’entreprise. J’en suis persuadé mais je ne peux vous préciser cette simplement encore avec mes écrits. Ce sera l’objet peut être d’un prochain écrit quand mes m’auront permis de le découvrir. Ce que je perçois à ce stade c’est qu’il est sans doute question de s’intéresser aux motivations intrinsèques qui poussent les individus à s’investir dans une entreprise. Il se pourrait que certains soient motivés par l’atteinte d’objectifs, quand d’autres rêvent plus spécifiquement de succès. En somme il pourrait y avoir des profils différents, ceux tournés et se « contentant » de réussites quand d’autres visent le succès.

Crédit photo : Bruce Mars on Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.