numérique

Toute entreprise quelque soit sa taille à partir du moment où elle dispose d’un , est tenue à certaines obligations légales qui entrent dans le cadre de la loi pour la confiance dans l’économie . Un manquement à ces obligations expose à une amende très lourde ainsi qu’à une peine d’un an d’emprisonnement.

Il est d’usage que ces informations soient affichées dans une page communément intitulée ‘Mentions légales’ et dont le lien est tout aussi communément ajouté en pied de page des sites . Voici par exemple la mienne.

Parmi les différentes informations qu’un site web doit afficher figurent les coordonnées de contact et la loi nous oblige à afficher soit un numéro de téléphone soit une adresse

Sauf qu’il y a un hic, un gros hic même.

Une fois affiché votre adresse e-mail ou votre numéro de téléphone vous exposez ces données à une récupération par des robots malveillants qui sillonnent le web jour et nuit avec pour unique et seul but de récupérer ces données. Une fois votre adresse e-mail ou numéro de téléphone récupérés ils seront vendus à des acheteurs tout aussi peu scrupuleux que ceux qui ont commandité ces robots. Vous serez alors exposer à des contenus non sollicités ce que l’on nomme communément des spams mais aussi par extension à du démarchage téléphonique.

Est-ce là la seule source d’exposition malveillante pour autant ? Non. Mais c’est une source sur laquelle nous avons prise et dont nous sommes donc directement responsable. Il y a d’autres sources qui hélas nous exposent malencontreusement à une diffusion non maitrisée de nos données, l’actualité s’en fait désormais souvent l’échos.

Alors comment protéger ces données d’une récupération malveillante ?

Je revenir dans une 2ème partie pour vous exposer la manière, manière que je pratique moi-même et qui me semble la plus pertinente à ce jour.

Préambule : Le mot ‘’ n’est de nos jours plus utilisé comme il le fut dans les années 90 or alors pour faire référence à la cyber-sécurité. Il est pourtant une conception essentielle pour tout ce qui relève du et de l’. J’ai remis la main récemment sur un cyber profil me concernant que j’avais écrit vraisemblablement dans le début des années 2000. Je le ré-édite en ayant pris soins d’y apporter des enrichissements.

Voici les premières dates de ce cyber profil. J’apporterai les suivantes prochainement.

 

A 10 ans en 1983

Je pianote pour la première fois sur un micro-, celui de mon père, un oric 1. Je découvre les jeux- sur un écran de télévision et avec eux l’interactivité clavier / écran. Les jeux-vidéos sont sommaires à l’époque mais ils me fascinent. Je me souviens de Frog, Invader, Centipede et du ‘Manoir du Dr Génius’. Leur chargement est plutôt ardu et je n’y ai véritablement accès qu’avec l’aide de mon père.

A 13 ans en 1986

Après avoir harcelé mes parents, je me fais offrir mon premier micro-ordinateur : un Yamaha YIS-503F appartenant au standard MSX. Je choisis cet ordinateur sur les conseils d’un ancien camarade de classe et ami possédant lui aussi un ordinateur du standard MSX. Nous échangeons des informations par correspondance et parfois des jeux sur K7 audio ainsi que sur cartouche. J’achète des publications notamment Hebdogiciel qui me permettent de ma familiariser avec le de programmation MSX-BASIC. Je réalise un petit jeux-vidéo depuis chez moi avec les connaissances apprises.

Je suis de près les premiers héros hybrides (Cobra, X-OR)… Je dévore les “livres dont vous êtes le héro”. Surtout, je regarde avec fascination l’émission X des frères Bogdanoff.

MSX : fr.wikipedia.org/wiki/MSX

Yamaha MSX YIS-503F : www.generation-msx.nl/hardware/yamaha/yis-503f/1029/

A 15 ans en 1988

Je me procure avec mes frères un micro-ordinateur Commodore 64… des heures et des heures de jeux vidéo. J’économise et achète des K7 de jeux piratés par correspondance à d’autres jeunes (il faudra que je précise le mode opératoire prochainement). L’ordinateur me fait rêver et j’aime passer du temps à imaginer à quoi ressembleront les jeux vidéo de demain.

J’aime la narration de leur .

Les frères avaient en outre je trouve une voix qui se prêtait bien à la transmission du savoir.

J’étais un fan de leur émission culte TempsX que j’ai suivie étant enfant.

J’ai rencontré l’un des 2 frères lors d’une courte entrevue il y a une dizaine d’années à lors d’une manifestation sur le .

Eux-mêmes ont eu l’occasion de s’exprimer sur une prestation télévisée da.s laquelle j’étais interviewé il y a un peu plus de 20 ans. J’y reviendrai

Partager sur Twitter

Appelez-moi