Orléans

J’ai débuté à la mi-avril une activité . J’officie dans la de sites . J’ai connu préalablement le statut de freelance de 2000 à 2009. J’étais alors également créateur de sites web.

Voici le et le texte annonçant la . J’ai commencé leur diffusion sur les réseaux :

Nouvelle rencontre des orléanais
… avec une question : comment se faire connaître de l’écosystème orléanais (et au delà) et développer ainsi son activité ?
… et un premier élément de réponse : et si on créait un annuaire des freelances orléanais ?
Entrée libre sans inscription préalable, une consommation au bar par personne attendue

Freelances de l’écosystème orléanais, discutons de ce qui nous anime… entre freelances 🙂

C’est le moment de venir partager ce que vous avez envie de partager par exemple vos bonnes pratiques mais aussi d’entendre vos confrères qui pourront qui sait, vous apprendre un truc qui vous manquait sur un domaine qui n’est pas votre spécialité. Être freelance, c’est un chemin exigeant et donc on gagne à se le faciliter 

A chaque rencontre une question sera soulevée qui sans monopoliser nos discussions constituera le fil rouge de nos échanges informels. A la fin de la rencontre on se donne quelques minutes pour permettre à ceux qui ont un élément de réponse de le partager oralement devant les participants.

Il en ressort quelque chose… ou pas 😉

Ambiance détendue, chacun s’offre un verre, c’est la fin de journée et on fait honneur par la même occasion à l’établissement qui a la sympathie de nous recevoir.

Aspirant(e)s freelances vous êtes les bienvenus ! … et si par exemple vous souhaitiez obtenir un retour sur l’activité d’indépendant en général de la part de ceux qui sont passés à l’acte.

tient sa 17eme édition en octobre prochain. J’ai postulé pour m’entretenir devant son public d’un sujet auquel je réfléchis depuis de nombreuses années : l’, enfer ou paradis de la ? Il y a un processus de sélection en interne désormais qui va étudier tous les sujets soumis parmi les aspirants conférenciers. J’espère être retenu car l’actualité ne dément pas sur le sujet et notamment avec OpenSea.io, la plus grande plateforme d’échange de NFT qui a révélé que plus de 80% des NFT créés et mises en ligne gratuitement étaient des “plagiats, des fausses collections et du spam”.
: www.paris-web.fr/
A propos de OpenSea.io : www.presse-citron.net/fakes-plagiat-cette-plateforme-suspend-la-vente-de-nft-jusqua-nouvel-ordre/

En j’avais projeté de donner ma dans une brasserie d’ où je réside mais ce projet avorta. Voici le que j’avais réalisé à l’époque.